Actualité du port

2,6 MT et un chiffre d’affaires en hausse pour le port de Brest en 2022

4_navires_en_forme_rnSPBB_BKermarec_4 (002)
mercredi 1 février 2023

2,6 MT et un chiffre d’affaires en hausse pour le port de Brest en 2022

 

En 2022, l’activité du port de commerce de Brest est stable avec près de 2,6 MT et
700 escales de navires mais l’on note une progression de 10% du chiffre d’affaires lié à ses activités industrielles. Le port de Brest confirme ainsi son rang dans le top 10 des ports métropolitains. En 2023, l’investissement restera stable et sera marqué par l’arrivée, en fin d’année, d’une nouvelle grue dédiée aux EMR, les études d’électrification des quais et le lancement du remplacement de la porte de la forme 1 qui date du début du XXème siècle.

Concession commerce 

L’année 2022 a été marquée par le retour du fret ferroviaire pour des opérations de réception de graines de colza avec neuf trains en 2022 et six depuis le début de l’année. Ce retour du fret ferroviaire, qui se poursuivra en 2023, accroit l’hinterland du port et est encourageant dans le cadre de l’objectif de la massification des flux et de la décarbonation des transports.

Par ailleurs, les matières premières agricoles solides, notamment portées par une augmentation des importations de tourteaux de tournesol et de soja, progressent de 1 % à 677 825 tonnes.

Les importations d’huiles végétales, destinées à l’alimentation animale, sont stables à 9 602 tonnes alors que les exportations d’huiles de colza et de soja progressent de 22 % à plus de 116 000 tonnes.

Encore impacté par le niveau de taux de fret très élevé, le vrac solide non-alimentaire s’établit à
608 192 tonnes, avec un léger recul de 2% par rapport à 2021, principalement lié à la baisse du trafic de ciment. Celle-ci n’est pas totalement compensée par l’exportation de CSR, combustible de substitution préparé à partir des déchets non dangereux et destinés à être valorisés énergétiquement dans des centrales de cogénération.

Les entrées de carburant et de propane sont stables à près de 890 000 tonnes.

Impacté par l’arrêt des flux générés par les travaux du polder et le décalage entre la fin des activités de Navantia et le début de celles d’Haizea Breizh sur le polder, les marchandises diverses marquent un peu le pas à 253 851 tonnes, avec un recul de 13%. Ce trafic devrait être redynamisé en 2023 avec la progression de l’activité d’Haizea Breizh et la quarantaine d’escales attendue d’ici la fin de l’année.

Après une année difficile en 2021, le trafic de conteneurs, porté par des flux export très dynamiques de plants de pommes de terre, est en nette progression de 5 % avec près de 28 000 EVP.

Enfin, le port de Brest a accueilli 21 escales de paquebots de croisière et 21 000 passagers en 2022. A ce sujet, et au regard des enjeux de la filière, la SPBB, la CCIMBO, l’Office de Tourisme et Brest Métropole ont décidé de regrouper leurs forces pour valoriser la destination « Brest » au travers d’une convention relative aux missions d’accueil et de promotion de la filière croisière au port de Brest.

Concession réparation navale 

Avec 51 navires reçus en 2022, la concession réparation navale retrouve un très bon niveau d’activité.
35 navires ont en effet été accueillis en formes de radoub contre 25 en 2021 et 16 navires l’ont été aux quais de réparation contre 12 en 2021. Le nombre d’heures de grues vendues est en forte progression : plus de 50 %. 7 navires ont également été démantelés dans la forme de radoub n°1, l’un des trois sites portuaires français agréés.

Signature d’une convention relative aux missions d’accueil de la filière croisière au port de Brest

vendredi 2 décembre 2022

Le 17 novembre dernier, Christophe Chabert, directeur de la Société Portuaire Brest Bretagne (SPBB), Jacques Le Failler, président de la délégation de Brest de la CCI métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO), Armel Gourvil, président de l’Office de Tourisme et des Congrès de Brest métropole et Michel Gourtay, vice-président Economie de Brest Métropole, ont signé une convention relative aux missions d’accueil de la filière croisière au port de commerce de Brest.

 

Dès 1994, la CCI Métropolitaine Bretagne Ouest (CCIMBO), exploitante du port de Brest, a anticipé le développement du marché de la croisière et a décidé de s’y positionner. Elle y voyait déjà une belle opportunité d’apporter de nouvelles retombées économiques aux entreprises et de développer l’image touristique et maritime de Brest et du Finistère. Elle a menée ainsi, en parallèle, une mission de prospection et promotion avec celle de coordination de l’accueil des escales.

 

En 2020, la nouvelle Société portuaire Brest Bretagne a repris le flambeau de la préparation des escales.  Au regard des enjeux de la filière, la SPBB, la CCIMBO, l’Office de Tourisme et Brest Métropole ont alors décidé de regrouper leurs forces pour valoriser la destination « Brest ».

 

Que ce soit au niveau des dépenses à terre des passagers et des membres d’équipages, d’impact pour l’écosystème du port ou des retombées pour les sites touristiques visités, la valeur ajoutée est très importante pour le territoire.

 

C’est pour accélérer dans cette direction, progresser dans l’accueil des escales et optimiser les retombées économiques que les quatre acteurs ont décidé de fixer, dans une convention, les principes de cette coopération qui a déjà porté ces fruits cette année.

 

Entre la prospection, la promotion du port et de la destination auprès des armateurs, la coordination de l’accueil des escales, la mise en place de chalets pour l’accueil de commerçants, l’installation de plantes lors des escales ou, entre autres, la gestion de la présence de commerçants pour l’occupation des chalets à quai, chacun des partenaires mettra ses compétences au service du territoire.

 

Bilan de la saison paquebot 2022 à Brest, une très forte reprise de l’activité

Après un arrêt brutal de l’activité croisière lors la crise sanitaire avec une filière les plus impactées dans ce contexte inédit, la reprise de l’activité était attendue par les partenaires et les différents acteurs économiques concernés.

Cette année, 21 escales de paquebot de croisière seront opérées au port de Brest. La saison 2022 se conclura le 26 novembre prochain avec l’escale du paquebot « Amera », de la compagnie Phoenix Reisen et ses 900 passagers.

 

Le premier pré-bilan de cette saison des escales de croisières au port de Brest permet d’ores et déjà d’annoncer une année record depuis 10 ans car ce sont plus de 23 500 passagers qui auront découvert la métropole mais aussi plus largement la destination de la pointe Bretagne.

Cette année, parmi les faits marquants, il est à noter la forte présence de l’armateur allemand Aida qui a opéré 4 escales. Pour cette reprise, la compagnie a mis en œuvre des escales sur deux jours, permettant à ses passagers de profiter pleinement des attraits de la ville et de ses commerces.

 

Autre élément à souligner, le retour de l’un principaux opérateurs européens du marché de la croisière, la compagnie MSC qui a programmé cette saison deux de ses navires à forte capacité (le MSC Preziosa et le MSC Virtuosa).

 

Légende : de gauche à droite : Christophe Chabert, directeur de la Société Portuaire Brest Bretagne (SPBB), Michel Gourtay vice-président Economie de Brest Métropole, Armel Gourvil président de l’Office de Tourisme et des Congrès de Brest métropole, Jacques Le Failler président de la délégation de Brest de la CCI métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO).

Crédit photo : SPBB_jchattenville.

Retour du fret ferroviaire à Brest

mercredi 19 octobre 2022

Un premier train transportant des graines de colza est arrivé au port

Mardi 18 octobre, un train de marchandises a réemprunté les rails du port de Brest pour livrer une cargaison de graines de colza à l’usine de trituration de l’entreprise Bunge, leader mondial de la transformation des oléagineux. Cette arrivée marque le retour du fret ferroviaire dans la Cité du Ponant après neuf ans d’absence. Cette reprise d’activité est saluée par Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région et de la Société Portuaire Brest Bretagne (SPBB). Car davantage de fret ferroviaire, c’est moins de transport routier, moins d’émission de carbone et des économies pour les entreprises confrontées à la hausse des prix des carburants.

Conscient des avantages logistiques, économiques et écologiques du fret ferroviaire, le groupe Bunge a choisi d’expérimenter ce mode de transport plus vertueux. Après une dizaine d’années d’interruption, la restauration de l’approvisionnement ferroviaire de l’usine de trituration de Brest va permettre au producteur d'huile végétale brute d’y acheminer des graines de colza en provenance des bassins céréaliers du centre de la France. L’usine n’était plus approvisionnée que par voies maritime et routière.

Le train arrivé ce mardi au port de Brest est le premier d’une série de 10 convois, à raison de 2 par semaine. Sa cargaison de 1 300 t de graines de colza est déchargée par la Société Portuaire Brest Bretagne. A cette fin, la SPBB s’est équipée d’un locotracteur pour pouvoir réaliser ces opérations de manutention. Cet équipement est pour l’instant loué, en attendant une éventuelle pérennisation du trafic.

Si cette expérimentation s’avère concluante, une nouvelle vague de livraisons, constituée de 10 trains aussi, pourrait intervenir en janvier prochain.

Pour mémoire, avant l’ouverture du terminal agroalimentaire de Montoir-de-Bretagne (port de Nantes- Saint-Nazaire) dans les années 70-80, le port de Brest accueillait jusqu’à 100 trains de marchandises par an. Cette réactivation du fret ferroviaire dans le port de Brest répond aux besoins de l’économie bretonne et fait écho à la stratégie fret à laquelle travaille la Région. Soucieuse de décarboner les transports de marchandises en facilitant le report modal, la Région a confié à Loïc Hénaff, Conseiller régional délégué aux relocali- sations, le suivi de ce dossier.

« Le retour du fret ferroviaire à Brest est un événement majeur et une première grande étape que nous sommes heureux de voir franchie ! A la Région, la décarbonation des transports constitue une priorité. Pendant trop long- temps, nous nous sommes contentés du tout camion. »

Loïg Chesnais-Girard, Président de Région

A propos de Bunge

Bunge est le leader mondial de la transformation des oléagineux et le premier producteur et fournisseur d'huiles végétales et de tourteaux. En France, Bunge est un acteur majeur de la fabrication et distribution de tourteaux destinés à l'alimentation animale et de l’exportation de blé, orge et maïs produit en France.

 

Haizea Breizh équipe les mâts des futures éoliennes d’Ailes Marines

vendredi 14 octobre 2022

Le 6 octobre, un temps de découverte des installations de la société Haizea Breizh a eu lieu sur le nouveau quai EMR du port de commerce de Brest. Cette filiale du groupe espagnol Haizea Wind s’est installée cet été sur le terminal énergies marines pour équiper d’éléments internes (échelles, plateformes, câbles…) les mâts des 62 éoliennes du futur parc de la baie de St Brieuc Acheminées par bateau depuis Bilbao, les 186 sections seront déchargées sur le quai EMR avant de repartir vers Le Havre et le site de Siemens Gamesa pour y être « verticalisées ». Ces opérations, d’une durée de dix mois, sont effectuées par 40 salariés d’Haizea associés aux équipes de Spie industrie & tertiaire et à Aguado Wind France. Haizea a investi 6 M€ pour aménager et sécuriser la parcelle de 3,8 ha qu’elle occupe. Une fois le parc de St Brieuc en service, Haizea Breizh participera, depuis Brest, à deux autres projets offshores : Noirmoutier et Le Tréport qui entreront en production en 2025/2026.
Adapté aux colis lourds, le quai EMR constitue l’un des atouts majeurs du site exploité par la Société Portuaire Brest Bretagne (SPBB). Les sections de mâts d’Haizea y sont déchargées avec une manutention de levage en tandem avec les grues portuaires.

 

 

 

 

Légendes photos :

Photo 1 : Geste symbolique : Loïg Chesnais Girard, pdt de la Région Bretagne, appose le drapeau breton sur l’une des sections de mâts. Celles-ci font 22m à 36 m de hauteur et près de 130 T chacune. Il en faut trois pour constituer un mât. 

Photo 2 : De g. à dr. Claude Ravalec, pdt de la CCIMBO (actionnaire de la SPBB), Christophe Chabert, directeur de la SPBB, Mickaël Quernez, vice-président Climat, mobilités de la Région Bretagne, Daniel Cueff, vice-pdt Mer et littoral de la Région Bretagne et Loïg Chesnais Girard, pdt de la Région Bretagne. Au 2nd plan : Michael Farenc, directeur de la communication Haizea Group

Photo 3 : une section de mât positionnée sur un SPMT (Self-Propelled Modular Transporter, véhicule de transport modulaire)

 

Le quai EMR de Brest reçoit son premier chargement pour l’éolien en mer

jeudi 15 septembre 2022

Le navire Rotra Mare est le premier navire à avoir accosté au nouveau quai EMR du port de Brest le 12 septembre.

Il était chargé de sections de mâts d’éoliennes, destinés au parc offshore de Saint-Brieuc et réceptionnés par la société HAIZEA BREIZH qui vient de s’installer sur le terminal EMR du port.

 

 

 

Journées du patrimoine : visite du port de commerce de Brest

mardi 6 septembre 2022

Samedi 17 septembre, de 10h à 11h30, la Société portuaire Brest Bretagne (SPBB) invite à venir découvrir le port de commerce de Brest, équipement dont elle assure la gestion. La visite guidée s’effectuera en car.

Rendez-vous au 46 quai de la Douane, devant l’ancien bâtiment de la CCI de Brest datant des années 20, un des rares du port à avoir échappé aux destructions de l’après-guerre (ce bâtiment jouxte le restaurant Les Gens de mer).

 

Le parcours en car permettra de voir de près les entrepôts, la criée, la grue Paindavoine (classée aux monuments historiques), les silos portuaires, la plateforme multimodale avec les conteneurs, les formes de radoub de réparation navale et le terminal des énergies marines renouvelables, tout en ayant des explications sur l’activité portuaire. Pas de descente du car. Conditions d’accès :

  • Pièce d’identité
  • Enfants acceptés à partir de 7 ans
  • Visite limitée à 60 personnes.
  • Inscription obligatoire via ce lien : https://cutt.ly/GCxEp3Y

Port de Brest : une triple escale de paquebots

Port de Brest : Une triple escale
mercredi 31 août 2022

C’est une première : lundi 29 et mardi 30 août, le Port de Brest a accueilli en escale trois paquebots de croisière en 24 heures.

Le Spirit of Discovery de la compagnie Saga Cruises a ouvert le bal, le lundi 29 août en accostant à 8h au QR4 pour un départ prévu à 17h. Il a été suivi le même jour par l’AIDAsol qui est arrivé à 13h au QR3. Ce paquebot de la compagnie allemande Aida Cruises est resté en escale jusqu’au lendemain 16h. Les 2 100 passagers de nationalité allemande et les 571 membres d’équipage ont passé la nuit à bord. Pour terminer, un second navire de l’armateur Saga Cruises, le Spirit of Adventure, a pris place le mardi 30 août, de 8h à 17h au QR4. Chacun de ces deux paquebots de l’armateur britannique avait à son bord 868 passagers et 500 membres d’équipage.

Sur les trois jours, le Port de Brest a donc accueilli en escale 5 414 personnes, l’occasion pour elles de découvrir la ville de Brest ou ses environs et de faire leurs achats dans les commerces brestois. Des navettes de bus, mises en place par la Société portuaire Brest Bretagne, gestionnaire du Port de Brest et en charge du pilotage technique des escales, ont relié les paquebots au centre-ville. Les croisiéristes des paquebots ont eu la possibilité de partir en excursion en car sur le Finistère (presqu’île de Crozon, Abbaye de Daoulas, Locronan, Quimper…). Ceux de l’AIDAsol ont pu aussi faire des emplettes dans les chalets positionnés sur le quai et mis en place par Brest métropole. Tous les croisiéristes qui débarquaient pour ces visites ont été accueillis par des conseillers en séjour de l’Office de tourisme de Brest métropole au pied de la coupée ou dans un chalet dédié.

Ces escales ont un impact économique : d’après une étude menée en 2019 par le comité régional du tourisme de Bretagne (CRT Bretagne) pour le compte de la Région Bretagne auprès des croisiéristes escalant dans chacun des quatre ports bretons de croisière dont celui de Brest, la dépense moyenne des croisiéristes lors d’une escale est de 49,70 € par personne.

 

Crédit photo : OT Brest métropole.

 

Une triple escale

Avant leur pose au large de Saint-Brieuc - Escale à Brest des 4 premières fondations d’Ailes Marines

jackets
mercredi 29 juin 2022

Fabriquées et assemblées par la co-entreprise Navantia-Windar entre Brest et Fene (Galice), les4 premières fondations du parc éolien en mer de Saint-Brieuc ont quitté mercredi le nord-ouest de l’Espagne pour mettre le cap sur la Bretagne.

 

Après 2 jours de navigation, la barge Caroline (122x 36m), transportant les jackets de 74 m de haut, est arrivée dans le 5e bassin du port de Brest. Cette étape, nécessaire avant leur installation définitive, est l’occasion pour la Région Bretagne, propriétaire du port, de rendre hommage au travail réalisé sur le polder par l’entreprise et ses équipes (250 personnes) depuis maintenant près de 2 ans.

Les quatre fondations de type "jacket" à 3 pieds, pesant 1 175 t pour une hauteur de 74 m, intègrent en effet des composants qui ont été fabriqués à Brest par Navantia-Windar et une quinzaine d’entreprises locales sous-traitantes.

 

Premier industriel à s’installer durant l’été 2020 sur 11 ha du terminal EMR réaménagé par la Région, la co-entreprise espagnole a mobilisé jusqu’à 250 personnes pour fabriquer, souder et assembler des éléments (pieds, croisillons…) des 62 fondations qui commenceront à être immergées dans les semaines qui viennent, au large de Saint-Brieuc.

 

Les jackets, imposantes par leur taille, sont les premiers éléments visibles du projet Ailes Marines. Avant leur installation par le navire hollandais Aeolus de la société Van Oord, qui a déjà posé les pieux d’ancrage, une étape de 5 à 7 jours est nécessaire à Brest afin de préparer et sécuriser les opérations au mieux, en fonction des conditions maritimes et météorologiques.

 

L’arrivée de la barge transportant les fondations Ailes Marines a eu lieu le  vendredi 17 juin  à Brest.

 

 

Communiqué de presse disponible complet à retrouver ici

COLLECTE DE FONDS DE L’ESPO POUR SOUTENIR LA COMMUNAUTÉ PORTUAIRE UKRAINIENNE

mercredi 1 juin 2022

Suite à l'invasion russe en Ukraine, la plupart des ports ukrainiens ne sont plus ouverts ni opérationnels. En raison de l'occupation de ces ports et de leurs villes, de nombreux employés portuaires et leurs familles ont perdu leur emploi, ont dû quitter leur maison et leurs biens et cherchent, avec le soutien de l'Autorité portuaire maritime ukrainienne, à se réfugier dans d'autres régions d'Ukraine ou dans d'autres pays. 

 

L’European Sea Ports Organization (ESPO) a lancé un appel aux dons auprès de ses adhérents afin de soutenir le personnel portuaire ukrainien et leurs familles via l’organisation caritative mise en place par l’Autorité portuaire maritime ukrainienne, membre de l’ESPO comme l’est l’Union des Ports de France (UPF) dont le port de Brest est adhérent.

 

Désireux de soutenir ses collègues ukrainiens dans cette période très difficile, la Société Portuaire Brest Bretagne, par l’action de son Président Monsieur CHESNAIS-GIRARD et de son Président du Directoire Monsieur LE MOUILLOUR, a répondu favorablement à cette demande en effectuant un versement de 1 000 € au profit de cette cause solidaire.

10ème édition de l’OPEN de l’international à Saint Brieuc le lundi 4 juillet

mercredi 1 juin 2022

 

La 10ème édition de l’OPEN de l’international, la journée des entreprises bretonnes qui osent le monde, aura lieu le lundi 4 juillet 2022 à Saint Brieuc. 

 

Au programme de la journée :

- Ateliers thématiques, focus pays & échanges de bonnes pratiques

- Rendez-vous B2B (avec la présence de plus de 90 prestataires BCI agréés basés dans plus de 50 pays)

- Assemblée générale de BCI

- Conférence plénière

- Village de partenaires internationaux, nationaux et régionaux

 

Découvrez tout le programme et les ateliers ici : https://opendelinternational.com/programme/

 

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 1er juillet 2022 : https://b2b.opendelinternational.com/

 

 

ESPO (European Sea Ports Organisation). Le professionnel portuaire du mois.

jeudi 5 mai 2022

Mériadec Le Mouillour, Directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne Ouest (CCIMBO), raconte ce mois-ci à ESPO les différents ports gérés par la CCIMBO, les conséquences du Brexit sur les ports et les opportunités qui accompagnent la révision des orientations RTE-T. Il partage également ses réflexions sur l’hydrogène et l’impact potentiel du pilier maritime du paquet Fit for 55.

 

Un article a retrouvé sur Port pro of the month: Mériadec Le Mouillour (FR) (espo.be)

 

 

 

 

 

Assemblée des adhérents de l’Union Maritime de Brest et de sa Région (UMBR)

logo umbr
jeudi 28 avril 2022

L’Assemblée des adhérents de l’Union Maritime de Brest et de sa Région (UMBR) a été l’occasion de réunir,  le 28 avril,  la place portuaire brestoise.

L’UMBR regroupe une cinquantaine d’entreprises et représente 2000 salariés de métiers directement ou indirectement liés au domaine maritime.

www.umbr.fr

 

 

 

Déconstruction de deux navires à Brest

karl
mardi 29 mars 2022

Après 7 ans d'immobilisation au Port de Brest pour le Karl et 9 ans pour l'Antigone Z, ces deux navires ont pris la direction de la Forme 1 de Radoub le lundi 28 mars, afin d'y être déconstruits par la société Navaleo.

 

  

Madame Adina VALEAN, Commissaire européenne au Transports, a rencontré les acteurs du port de Brest

vendredi 18 février 2022

Adina Valean, Commissaire européenne aux Transports, a rencontré le jeudi 10 février les acteurs du Port de Brest. Elle a été accueillie par Pierre Karleskind, président de la commission Pêche au Parlement européen, Daniel Cueff, vice-président Mer de la Région Bretagne, Michel Gourtay, vice-président Economie de Brest Métropole et Mériadec Le Mouillour, président du directoire de la SPBB - Société Portuaire Brest Bretagne.


Des échanges fructueux ont eu lieu autour de l'inscription du Port de Brest au réseau central du RTE T, du développement des routes maritimes et du fret ferroviaire. La décarbonation et les transitions vers des modes de production d'énergies EMR et les transports propres (propulsion vélique) furent également au cœur des échanges. La Commissaire a visité les installations de réparation navale et a pu voir le potentiel important des installations (terminaux, plateforme ferroviaire) au service de la logistique et de l'industrie en Europe.


Les acteurs du port réunis au sein de l'interprofession ont affirmé leurs ambitions en matière de développement et de dynamique climat. Le Port a présenté son plan d'entreprise et l'intégration dans celui-ci des politiques européennes Green deal et fit55 notamment.


La Fédération européenne des industries de manutention, l'Unim (Union des entreprises de manutention) la Maritime Kuhn, Manuport, UAT, l’Umbr (Union maritime de Brest et de sa région), les services portuaires de remorquage et de lamanage ont apporté leur témoignage.


La Région Bretagne, propriétaire et autorité concédante du Port de Brest, a réaffirmé son engagement fort en faveur du développement du port au service de la Bretagne et de l'Europe et sa vision volontariste d'une politique énergétique respectueuse du climat et créatrices de valeurs.


La formation et les compétences ont également fait l'objet d'échange.


Brest et sa place portuaire s'inscrivent dans une dynamique européenne et dans une vision de développement au service des territoires dans le respect de l'environnement.

 

 

Le One Ocean Summit, Sommet international sur les océans se tiendra du 9 au 11 février 2022 aux Ateliers des Capucins à Brest

lundi 31 janvier 2022

 

 

 

 

Le One Ocean Summit, Sommet international sur les océans se tiendra du 9 au 11 février 2022 aux Ateliers des Capucins à Brest. Il réunira des scientifiques, des juristes, des acteurs économiques et régionaux ainsi que représentants des États.

 

Le One Ocean Summit a pour objectif de relever le niveau d’ambition de la communauté internationale sur les sujets maritimes et de traduire en actions concrètes notre responsabilité partagée sur l’Océan.

 

Les 9 et 10 février plus d’une trentaine d’évènements, ateliers, forums, évènements, rencontres et initiatives se tiendront en amont du segment de haut niveau, pour mobiliser la « communauté maritime internationale ». Ils couvriront une multitude de thèmes de portée globale pour aborder l’océan dans toutes ses dimensions et porter, en plus des constats déjà faits, des solutions.

 

Dans la matinée du 11 février, le Président Emmanuel Macron réunira un nombre restreint mais déterminé de chefs d’Etat et de gouvernement, de responsables d’institutions multilatérales, de chefs d’entreprises, de décideurs de la société civile prenant des engagements ambitieux. Plusieurs initiatives importantes seront ainsi lancées à cette occasion pour la protection des écosystèmes marins et la pêche durable, la lutte contre les pollutions, notamment plastique, la réponse aux effets du changement climatique comme pour promouvoir une meilleure gouvernance des océans.

 

L’ensemble des trois journées du One Ocean Summit se tiendra aux Ateliers des Capucins. D’autres activités, accessibles au public, se tiendront dans de nombreux sites brestois.

 

Plus d’informations sur cet évènement, et pour télécharger le programme : https://uicn.fr/events/one-ocean-summit/

 

 

L’offre portuaire EMR en Bretagne et à Brest

vendredi 21 janvier 2022

 

L’offre portuaire EMR en Bretagne et à Brest en vidéo : https://youtu.be/4tMtz-msSFg

#energiesmarines #EMR #portdebrest #port #Brest

Une vidéo de Bretagne Ocean Power (Cf. leur page LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/bretagne-ocean-power/) et de BDI (https://www.linkedin.com/company/bretagnebdi/)

DECOUVREZ LA NOUVELLE IDENTITE VISUELLE DE L'UNION DES PORTS DE FRANCE !

mardi 21 décembre 2021

L’Union des Ports de France transforme son identité visuelle pour réaffirmer ses valeurs, son positionnement et les ambitions des ports français.

Cette refonte de l’identité de marque de l’Union des Ports de France, est à l’initiative des membres de son conseil d’administration.

Fruit d’un travail de fond, initié depuis plus d’un an avec un COPIL composé de six directeurs de communication, à l’image de la diversité et de la complémentarité des ports français : Port de Marseille Fos, Port Atlantique La Rochelle, Guadeloupe Port Caraïbes, Guyane Port, Ports Rade de Toulon, Riviera Ports.

Pour lire le communiqué, cliquez ici, ou regarder la vidéo de présentation en ligne sur YouTube

Construction d’un atelier-relais au Port de Brest

vendredi 22 octobre 2021

Afin de favoriser les activités industrielles et développer l’emploi sur le port de Brest, Brest métropole, en accord avec la Région Bretagne et la société portuaire Brest Bretagne, a décidé la construction d’un atelier-relais destiné à la location, dédié aux activités industrielles, dans l’optique de disposer d’un bâtiment opérationnel au courant du premier semestre 2022. L’objectif : répondre aux besoins des entreprises, et leur permettre de fixer durablement leurs activités à Brest.

 

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

 

La CCI métropolitaine Bretagne Ouest vous propose la revue Vigie Mer N°160

mercredi 13 octobre 2021

La CCI métropolitaine Bretagne Ouest vous propose Vigie Mer, revue de presse économique, bimensuelle, sur les activités liées à la mer en Bretagne : sécurité et sûreté maritimes, naval et nautisme, ressources énergétiques marines, ressources biologiques marines, biotechnologies marines, environnement et aménagement du littoral, ports, infrastructures et transports maritimes.

Pour lire le N°160 qui porte sur l'actualité du mois de septembre, cliquer sur le lien suivant :  https://www.bretagne-ouest.cci.bzh/economie-et-territoires/revues-de-presse/vigie-mer?utm_source=sendinblue&utm_campaign=Vigie%20Mer%20n160%20-%20septembre%202021&utm_medium=email

 

 

Jeudi 7 octobre à 19h00, à l’Auditorium d’Océanopolis, port du Moulin-Blanc – Brest

mercredi 29 septembre 2021

Jeudi 7 octobre à 19h00, à l’Auditorium d’Océanopolis, port du Moulin-Blanc – Brest

Projection en avant-première du film « Contre Vents et Marées »

 

Le film retrace le déroulement des travaux du polder sur le port de Brest et l’aventure des EMR en Bretagne, avec un focus particulier sur le champ éolien de Saint-Brieuc.